Faire vivre la laïcité et l’égalité

LA GUERRE D’ALGÉRIE : RETISSER LES FILS DE LA MÉMOIRE

GRATUIT – Première-Terminale– novembre 2021 à janvier 2022 – POUR 10 CLASSES 

À l’occasion du 60ème anniversaire des accords d’Evian et de la fin des combats en Algérie, notre Fédération a souhaité organiser un projet sur l’histoire et la mémoire de la guerre d’Algérie (1954-1962).
Destiné aux élèves de Première et Terminale, ce projet s’inscrit dans le sillage du rapport Stora qui recommande de « ne plus traiter de la guerre sans parler de la colonisation » et de « généraliser cet enseignement à l’ensemble des élèves (y compris dans les lycées professionnels) ».

En s’appuyant sur différents médiums artistiques (une exposition, une pièce de théâtre et des textes d’écrivains français et algériens), ce projet vise à mieux faire connaître l’histoire complexe de la guerre d’Algérie et permettre aux élèves de mieux appréhender les enjeux de mémoire qui y sont attachés. Il a enfin pour ambition d’apaiser et réconcilier les diverses mémoires en jeu, dans leurs dimensions individuelle, familiale, collective et nationale.

P39 copyright ONAC

Photo extraite de l’exposition de l’ONACVG ; copyright ONACVG

1- Visite guidée de l’exposition « La guerre d’Algérie. Histoire commune, mémoires partagées ? » de l’ONAC-VG

Centre Paris Anim’

2h

L’exposition présente l’histoire qui lie la France et l’Algérie. Elle se divise en trois parties : de la conquête à la colonisation de 1830 à 1954, puis la guerre d’Algérie de 1954-1962 et enfin l’histoire des mémoires de ce conflit jusqu’à aujourd’hui. À travers les événements relatés et les documents d’archives exposés, cette exposition tend à évoquer la pluralité des parcours et des mémoires autour d’un conflit qui, 60 ans après, continue à susciter de vifs débats.     
Lors de la visite, un.e médiateur.rice sera présent.e pour guider les élèves, échanger et s’assurer de leur bonne compréhension des enjeux historiques.

 

2- Représentation du spectacle Née un 17 octobre de R. Benzine

Par la Compagnie Kalaam

Centre Paris Anim’

2h

Mostefa, son fils Reda et sa petite fille Marie Myriam vivent ensemble dans un vieil appartement à Nanterre. Il est 20h30, Marie-Myriam revient de la manifestation commémorative du 17 octobre 1961, c’est son anniversaire.
À travers un événement tragique occulté de la mémoire collective nationale, vont se heurter les imaginaires et les représentations de chacun sur la France, l’Algérie, l’intégration, l’indépendance, le racisme, les libertés et les identités. Avec humour, tendresse et profondeur, cette pièce raconte l’histoire des premiers immigrés, leurs luttes tues ou oubliées. Elle pose la question du lien entre la mémoire, l’histoire, l’oubli et la construction de soi. À l’issue de la représentation, un temps d’échange est prévu avec les artistes.

 

3- Atelier d’écriture « Les écrivains dans la guerre »

En classe

2h

À la fin du parcours, les élèves seront invités à s’exprimer dans le cadre d’un atelier d’écriture. L’animateur.rice s’appuiera sur un corpus de textes d’auteurs engagés dans la guerre d’Algérie tels que Jean-Paul Sartre, Albert Camus et Mouloud Feraoun ou d’écrivains ayant pris la plume a posteriori tel que Didier Daeninckx. Cette dernière étape offrira un cadre d’expression et donnera un rôle actif aux élèves leur permettant de mobiliser et restituer les connaissances acquises durant le parcours.

La Ligue de l’enseignement se chargera de valoriser ces écrits à l’occasion de la journée de commémoration 19 mars 2022.