Faire vivre la laïcité et l’égalité

PREVENIR LE HARCELEMENT AU COLLEGE : LES VEILLEURS

Etapes 1 et 2 gratuites – Pour 4 classes de 5e et/ou 4e d’un collège
Etape 3 : 500 euros – NOVEMBRE 2017 ou JANVIER 2018 – POUR 15 COLLEGES

Pour lutter contre les phénomènes de violence et de harcèlement et améliorer le climat scolaire de votre établissement, notre Fédération vous propose un projet inédit intitulé « Les Veilleurs ». S’appuyant sur la recherche, qui a révélé l’importance de la place du témoin dans une scène de harcèlement, ce dispositif de prévention est pensé autour du rôle de cet acteur souvent oublié mais pourtant fondamental.

Ce dispositif, qui comprend des séances de sensibilisation à destination des élèves, est encadré par une enseignante-chercheuse en psycho-sociologie de l’université Paris 13 ; celle-ci mènera une enquête (questionnaire et entretiens) sur le climat de votre établissement. Les résultats de cette étude constitueront une base de réflexion qui vous permettra d’envisager librement avec votre équipe des solutions destinées à juguler les cas de violence et de harcèlement.

En complément, si vous le souhaitez, vous avez la possibilité de bénéficier d’un accompagnement spécifique pour mettre en place avec vos élèves un dispositif d’action pérenne de médiation entre pairs. L’objectif est d’accompagner les élèves pour qu’ils développent leur sens de la responsabilité et leur capacité à agir sans se mettre en danger quand ils sont témoins d’une scène de violence.

1. Séance de prévention

Au collège ou dans un centre Paris Anim’

2h

L’enseignante-chercheuse, qui encadre le projet, assurera deux séances de prévention de 2 heures chacune (2 classes par séance) pour que les élèves abordent la question du harcèlement et prennent la mesure de l’importance du rôle du témoin dans les situations de violence.
Un livret rappelant comment il est possible d’agir en tant que témoin sera distribué à chacun des élèves. L’intervenante présentera les objectifs de l’enquête et son mode opératoire puis elle distribuera le questionnaire aux élèves.

2. Enquête « J’interviens vs je ne fais rien »

Au collège

L’enseignante-chercheuse proposera par ailleurs des entretiens aux membres de l’équipe éducative qui le souhaiteront afin d’affiner son appréhension du climat scolaire de votre établissement. Ces entretiens avec les différentes catégories de personnel du collège (membres de la direction, enseignant-e-s, CPE, infirmier-e, surveillant-e-s, gardien-ne, etc.) se feront sur la base du volontariat et seront menés de façon à ne pas alourdir la charge de travail de l’équipe.
L’enseignante-chercheuse analysera ensuite l’ensemble des données recueillies dans les questionnaires et les entretiens. Si votre établissement s’engage dans la 3e étape (payante), une restitution personnalisée du climat de votre établissement sera proposée à l’ensemble de votre équipe pédagogique. Les résultats de cette enquête constitueront la base des actions concrètes qui pourront ensuite être mises en œuvre par les élèves dans l’étape suivante, pour intervenir sur le climat scolaire.
Si vous ne participez pas à la 3e étape, vous pourrez néanmoins bénéficier des conclusions de l’ensemble de l’enquête menée dans les 15 collèges parisiens ayant participé à l’opération.

3. Mise en place d’un dispositif d’action pérenne

Au collège

20 heures

Sur la base des résultats de l’enquête, nous proposons aux élèves volontaires un accompagnement modulable de 20 heures pour les guider dans la mise en place d’un dispositif d’action pérenne entre pairs, destiné à gérer les cas de violence et de harcèlement de leur établissement. Les élèves intéressés par ce projet pourront se constituer en une nouvelle équipe ou simplement faire partie d’un groupe tel que le Conseil de Vie Collégienne. Nous accompagnerons ce groupement d’élèves afin de les aider à définir la forme que prendra leur structure et de leur fournir les outils pour la mettre en place. Ils pourront tout autant choisir de devenir médiateur-rice-s relais, référent-e-s vers lesquel-le-s se tourner dans les situations de violence, que créer une Junior Association, au sein de laquelle ils auront la légitimité d’agir pour un climat scolaire apaisé.

En tant que Relais départemental du réseau national des Juniors Associations, notre Fédération bénéficie d’une expertise reconnue dans l’accompagnement des projets des jeunes âgés de 12 à 18 ans. À ce titre, elle fournira aux élèves participant à la 3e étape, tous les outils nécessaires, notamment du point de vue administratif, pour faciliter la création de leur Junior Association.