Faire vivre la laïcité et l’égalité

Histoire et mémoire de l’esclavage

Parce qu’elle sait le rôle fondamental que joue la mémoire collective en tant que vecteur de savoir historique, élément de partage respectueux et base d’une solidarité renouvelée, la Ligue de l’enseignement est devenue ces dernières années une actrice incontournable de toutes les actions mémorielles ayant trait à l’esclavage, aux traites et à leurs abolitions. Parce que cette mémoire collective se doit d’être réfléchie et raisonnée, à distance des partis pris et des récupérations de tous bords, nous agissons de concert dans toutes ces actions avec des professionnels de l’enseignement, des collectifs d’artistes et des institutions reconnues, notre partenaire privilégié étant le Comité National pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage (CNMHE), qui a lui même un rôle éthique de conseil, de veille et d’alerte à jouer auprès de l’Élysée

Parce que (re)connaître l’histoire de l’esclavage, rendre hommage à ses victimes, célébrer ses abolitions, valoriser son héritage culturel, c’est œuvrer en faveur de la liberté et de l’égalité, de la diversité aussi, pour un monde plus juste et plus conscient, notre Fédération est fière de pouvoir se faire l’écho de cette mémoire longtemps occultée. Pour la défense des libertés fondamentales et universelles, pour la lutte contre les discriminations, nous vous invitons à prendre connaissance des pages qui suivent.

L’ambition du concours national « La Flamme de l’égalité » est de donner un espace aux élèves pour qu’ils développent un projet et s’expriment sur l’histoire de l’esclavage. Ce dispositif leur permet ainsi de s’engager sur une thématique à laquelle ils sont déjà sensibilisés par les trois volets du parcours scolaire proposé.

Le concours « La Flamme de l’égalité » et le parcours « Après l’esclavage…. les descendants », présentés dans les pages suivantes, constituent deux actions qui se complètent parfaitement l’une l’autre.